Le président de la République Française, Emmanuel Macron, a réuni ses homologues congolais et rwandais sous une même table le mercredi 21 septembre dernier à New-York au terme de leurs discours prononcés à la 77ème Assemblée générale de l’ONU.
Selon la Présidence de la RDC, les trois Chefs d’État ont marqué leur préoccupation face à la recrudescence des violences dans l’est de la République démocratique du Congo et leur résolution à apporter une réponse régionale et coordonnée à la menace portée par les groupes armés terroristes dans la région.

” Afin de réunir les conditions d’un dialogue franc et constructif, nécessaire à la relance de la coopération entre les pays de la région et conformément au processus de Luanda, ils ont convenu d’agir de concert pour obtenir le plus vite le retrait du M23 des toutes les localités occupées et le retour des déplacés de guerre de ces localités à leur domicile, avec l’appui des Nations Unies et de leurs partenaires de l’Union Africaine, de la Communauté de l’Afrique de l’Est et de la Conférence sur la Région des Grands Lacs (CIRGL) “, rapporte la même source.

Dans son allocution à la tribune des nations unies, le président Félix Tshisekedi a dénoncé  avec insistance, l’agression rwandaise sous couvert du mouvement terroriste du M23. Il en a appelé solidarité internationale et à l’implication du conseil de sécurité des Nations-Unies pour la résolution de la crise et d’adopter le récent rapport qui implique Kigali dans l’insécurité à l’est de la République Démocratique du Congo.

En réaction, Paul Kagame a, lui exprimé sa préoccupation de procéder par un dialogue pour résoudre la crise sécuritaire en RDC. À l’en croire, ” le jeu du blâme ne résous pas les problèmes. ” Devant l’ONU, le président rwandais a précisé que le dialogue apporte des ” solutions moins coûteuses sur le plan financier et en termes des vies humaines.”

By admin

%d blogueurs aiment cette page :